Histoire du club

Il était une fois…

… un petit club de Judo, né par la volonté et l’enthousiasme de quelques curieux et passionnés du Judo. Au début, les judokas transportaient les tatamis à chaque séance dans la salle polyvalente pour y pratiquer leur art martial. En 2013, le Club comptait environ 155 adhérents dont 13 handi-judokas.

  • 9 mars 1996 : création de l’association loi 1901 dénommée « Dojo Thorigné-Fouillard » avec une première saison accueillant une cinquantaine d’adhérents.
  • 1997 : embauche de Philippe Haméon, enseignant de Judo diplômé du brevet d’état 1er degré.
  • 1999 : le Club s’installe dans la salle polyvalente des Longrais et va disposer d’une salle d’arts martiaux, construite par la municipalité.
  • 2005 : création de l’activité Taïso (préparation du corps en japonais), une discipline proposée à un large public, sans limite d’âge, qui recherche un loisir axé sur la culture et l’entretien physique. C’est une alternative ludique aux nombreux sports de remise en forme comme le step ou la gymnastique volontaire puisque certains cours de Taïso représentent une approche douce des arts martiaux tels que le judo et le jiu-jitsu, sans chute et sans coup.
  • 2006 : modification du statut de l’association, le Club s’appelle dorénavant « Judo Club Thorigné-Fouillard ».
  • 2008 : le Judo Club de Thorigné-Fouillard compte 120 adhérents (du baby judo au Taïso), encadrés par 2 professeurs.
  • 2012 : après 15 ans de bons et loyaux services, Philippe Haméon passe le flambeau à Gaëtane Tessier et Gilles Penaud. Le club propose pour la première fois du judo adapté aux personnes handicapées. Le JCTF compte maintenant 150 adhérents.

 

La philosophie du Club,

Nous nous efforçons d’allier l’esprit d’équipe à l’esprit de compétition. La vraie victoire est celle que l’on gagne sur soi même. Nous souhaitons être une école de judo qui offre un cadre approprié pour que les jeunes au fil de leur progression puissent atteindre un haut niveau. L’esprit convivial et très amical de notre association permet également d’attirer des adultes pour un judo de loisir.